Les étapes de la réalisation d'un projet éolien offshore

Depuis 2007, wpd offshore France développe plusieurs projets éoliens offshore au large des côtes françaises. Aujourd’hui, ce pipeline représente une puissance cumulée de plus de 2500MW répartis sur les trois façades maritimes.

Notre équipe, composée d’ingénieurs, d’environnementalistes, de juristes, d’experts techniques et financiers, maîtrise toutes les phases d’un projet éolien offshore :

Prospection :

Cette première étape consiste à identifier une zone techniquement favorable à l’implantation d’éoliennes en mer, en tenant compte de l’ensemble des contraintes techniques, réglementaires et d’usages.

Concertation / définition du secteur d’implantation dans la zone :

Lorsque toutes les contraintes techniques ont été identifiées, la concertation permet de définir les enjeux locaux, dans le but d’affiner le secteur d’implantation. Ce travail est réalisé avec l’ensemble des acteurs locaux (élus, associations, pêcheurs…) de manière à favoriser l’acceptation locale et permettre l’implication de tous.

Planification / optimisation technique du parc :

Il s’agit ensuite de définir le meilleur parc (nombre de machines, orientation…) afin d’exploiter au maximum le potentiel énergétique de la zone

Etude d’impact :

Cette étape a pour objectif d’évaluer l’impact environnemental du projet en menant un grand nombre d’études spécifiques (géophysique, paysagère, ornithologiques et mammalogiques, benthique, halieutique…). Ces études sont nécessaires à la demande d’occupation du domaine public maritime. Elles seront soumises à enquête publique, afin de vérifier auprès de la population locale si l’ensemble des enjeux ont été identifiés. Le cas échéant, des mesures compensatoires seront proposées à l’issue de cette phase.

Etudes techniques :

Il s’agit ici des études de vent, de raccordement électrique et de fondations. Ces études sont nécessaires pour confirmer la faisabilité du projet sur le site considéré et pour préciser les choix techniques finaux les plus adaptés et répondant au mieux aux enjeux qualité/coût/délai.

Elaboration du plan industriel :

Lorsque le projet est défini, il s’agit de travailler avec les industriels et les grands ports français, afin de préparer la construction des divers éléments composants un parc éolien offshore (turbines, fondations, pièces de transition, station de transformation, etc…). Cette phase est consacrée à l’étude du plan logistique nécessaire au bon déroulement des travaux futurs.

Dossiers de demande d’autorisation :

Un parc éolien offshore nécessite plusieurs autorisations administratives (demande d’autorisation d’occupation du domaine public maritime, loi sur l’eau…) qui sont délivrées par la préfecture selon l’avis de l’Etat. Cette phase correspond à l’instruction des dossiers d’autorisations par les services de l’Etat et ouvre une enquête publique qui permet à la population de se prononcer sur le projet. Les autorisations d’exploiter délivrées le sont pour une durée maximum de 30 ans.

Financement :

L’investissement d’un parc éolien offshore est évalué entre 3 et 4 millions d’euros par MW installé. Compte tenu des projets développés actuellement, le cout total est donc bien souvent compris entre 1 et 2 milliards d’euros. Le financement du projet comprend la mise à disposition de fonds propre ainsi que la contribution d’établissements bancaires.

Construction :

Une fois les autorisations et les financements obtenus, la construction du chantier peut démarrer. Elle va s’étaler sur 2 à 3 ans en fonction des spécificités du projet. Cette phase constitue une véritable opportunité économique pour tout le territoire, puisqu’elle nécessite la création de 1000 à 1500 emplois. Elle débute par une sélection des partenaires de réalisation, sur les principaux lots de construction : turbine, fondation, sous-station électrique / câblage, logistique.

Opération et Maintenance :

Une fois la construction achevée, il s’agit d’optimiser le bon fonctionnement du parc éolien. Cette phase nécessite la construction d’un centre de monitoring, d’entrepôts et de moyens nautiques d’intervention (p.ex. bateaux de servitudes, etc…). Le centre d’opération et maintenance est situé sur le port le plus proche et accessible 24h/24. L’objectif est d’assurer un accès rapide au parc éolien. Il s’agit non seulement de surveiller la production du parc, planifier les maintenances et gérer la relation avec les fournisseurs mais aussi d’inspecter régulièrement les composants de chaque éolienne et fournir un service d’entretien. La phase d’opération et de maintenance d’un projet est de ce fait génératrice d’une centaine d’emplois locaux.

Démantèlement :

Il s’agit de procéder à la remise à l’état initial du site à la fin de la concession. Selon le code de l’environnement, le démantèlement et les coûts associés sont exclusivement à la charge de l’exploitant. Ce dernier a l’obligation de mettre en réserve des fonds consacrés au démantèlement avant même la construction du parc.