Retombées économiques

Selon l’ADEME, la filière des énergies renouvelables employait 52 000 personnes en 2009. Aujourd’hui en France, 11 000 emplois sont directement liés au secteur éolien. Si les objectifs de développement prévus par le Grenelle de l’Environnement sont respectés, l’énergie éolienne sera en mesure d’employer 60 000 personnes d’ici 2020.

A l’échelle d’un projet éolien offshore, les retombées économiques locales sont doubles :

  • L’implication des industriels locaux :
    Un tel chantier nécessite une base logistique et opérationnelle à proximité du site d’implantation. C’est pourquoi, lors des phases de construction et d’exploitation, de nombreuses entreprises locales sont mises à contribution pour diverses opérations (construction des fondations, manutention, transport…). On estime l’implication de 1000 à 1500 personnes lors de la phase de construction et 50 à 150 durant la phase d’exploitation, selon la taille des parcs.

  • La taxe :
    Lors de l’exploitation du parc, une taxe est versée aux communes littorales, ainsi qu’à un fonds destiné aux activités maritimes. Elle est répartie de la manière suivante :

    - 50% sont affectés aux communes littorales dans un rayon de 12 miles autour du parc
    - 35% sont affectés au Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins
    - 15% sont affectés, à l’échelle de la façade maritime pour le financement de certaines activités maritimes