Parc éolien TIPER

Première réalisation de wpd dans le nord du département des Deux-Sèvres, le parc éolien de TIPER, Technologies Innovantes pour la Production d’Energies Renouvelables, s’inscrit dans le cadre d’un projet plus large, initié en 2005 par la Communauté de Communes du Thouarsais, qui vise à la reconversion d’un ancien site militaire en pôle des énergies renouvelables (parcs solaires, méthaniseur, parc éolien…).

En 2010, les élus du territoire ont retenu wpd après une démarche d’appel à projet, pour initier le volet éolien du projet TIPER. Cette reconversion a pour but de promouvoir le développement économique du territoire à travers la production d’énergies renouvelables. wpd a par ailleurs choisi le parc éolien de TIPER pour une première opération de financement participatif via la plate-forme d’épargne participative Lumo.

  • Nombre d’éoliennes : 3
  • Année de mise en service : 2017
  • Puissance totale installée : 6,6 MW
  • Production électrique moyenne : 18 millions de kWh/an
  • Equivalent consommation électrique moyenne : 6 800 foyers*
  • Rejet de CO2 évité : 8 600  tonnes de CO2/an**

*Hors chauffage. Source : ADEME

**En comparant les émissions indirectes d’une éolienne à 2800 heures équivalentes pleine puissance et les émissions directes d’une centrale à gaz. Source : ADEME

  • La zone de projet s’étend sur un ancien site militaire de l’ETAMAT.
  • Outre l’intérêt de requalifier cet espace en un pôle énergétique, la zone présente un potentiel de vent intéressant du fait d’un terrain dégagé et bien exposé aux vents.
  • Elle est également éloignée des habitations tout en restant facilement accessible.

Les étapes du projet

  1. 2010

    Lancement d’un appel à projet éolien par la Communauté de Communes du Thouarsais

  2. 2011

    wpd est sélectionné

  3. 2012

    Lancement des études

  4. 2015

    Mars : dépôt du dossier

    5 janvier au 6 février : enquête publique

  5. Août 2015

    Décision préfectorale (autorisation)

  6. 2017

    Février : début de la construction du parc éolien

    Novembre : mise en service du parc éolien

    15 novembre : inauguration du parc éolien

En amont du projet, des réunions publiques d’information ont été organisées (le 20 novembre 2010 à Louzy et le 23 mai 2012 à Saint-Léger de Montbrun). Elles ont été prolongées par des permanences publiques les 1er et 22 juin 2012.

Tout au long de la phase de développement, la population a pu se tenir informée de l’avancée du projet via des informations régulières dans les bulletins municipaux et la diffusion de plusieurs lettres d’informations.

En phase de construction, des réunions de travail avec les Comités de Pilotage sur la mise en œuvre des mesures liées au projet et des visites du chantier avec la population ont été organisées. Les riverains ont été régulièrement informés sur le financement participatif du parc.

 

 

Dans le cadre du projet TIPER, wpd a lancé sa première opération de financement participatif (rémunéré à 4% pendant 5 ans) en ouvrant 200 000 € à l’épargne citoyenne en partenariat avec Lumo, plateforme d’épargne participative dédiée aux énergies renouvelables.

Soucieux de participer à la vie du territoire, wpd soutient également différentes associations locales telles que le Thouars Foot 79, l’US Vrère, l’Etoile de Louzy, Thouars Basket, les Archés de SLDM, le Vélo Club Thouars, le Triathlon de Thouars et le Festival Art’Joyette de Saint-Varent.

Pour en savoir plus

Le développement du projet éolien TIPER s’est construit dès le début en concertation avec le territoire, la Communauté de Communes du Thouarsais et les trois communes concernées.

Pendant la construction, les travaux de génie civil et de génie électrique du parc éolien (coffrages, ferraillages, fondations, réseau électrique, levage, etc.) ont été assurés par des sociétés locales, ce qui contribue à maintenir et à augmenter l’activité économique des entreprises du nord Deux-Sèvres.

Plusieurs mesures ont été proposées, en accord avec les communes et en discussion avec les acteurs locaux, dans le but d’améliorer le cadre de vie des riverains et soutenir la protection de la biodiversité.

Ces mesures d’un budget global de plus de 140 000 € portent sur :

Sur la commune de Saint-Léger-de-Montbrun.

Sur les communes de Saint-Léger-de-Montbrun et Plaines-et-Vallées.

En partenariat avec le Conservatoire des Espaces Naturels de Nouvelle-Aquitaine.